Une philosophie réaliste et pluraliste

Une philosophie cherche l’équilibre entre des considérations multiples, plus ou moins conciliables, afin de trouver une cohérence adaptée à la complexité de la réalité. Fruit de son époque, elle aura un intérêt si elle fournit une explicitation du monde et de l’homme un peu plus intéressante et un peu plus porteuse, pour la connaissance et l’action, que celles qui la précédent ou la côtoient.

Lire la suite

Un récit philosophique des connaissances scientifiques

Mythe et science sont considérés comme antinomiques, car on attribue à la science une visée de connaissance objective et au mythe un caractère fictif. Mais, en s’appuyant sur les connaissances scientifiques, la philosophie peut proposer une conception du monde qui ressemble aux mythes. Nous désignerons cette conception du monde, par le terme de récit philosophique des connaissances scientifiques, en abrégé « récit philosophique ».

Lire la suite

La régression de l’humain dans la société occidentale

Nous parlerons ici de l’humain au dans une perspective éthique et relationnelle, correspondant à ce qui est communément qualifié ainsi, lorsqu’on dit de telle personne « il est humain », ou de telle circonstance « c’est inhumain ». Il s’agit de l’humanité au quotidien comme qualité relationnelle d’empathie et de respect. Cet épanouissement de l’humain peut progresser ou régresser selon les évolutions sociales.

Lire la suite

Galilée contre l’idéologie religieuse

Dans la ligne de recherche d’une différenciation entre philosophie, science et idéologie, nous allons voir comment Galilée, avec la publication de ses Dialogues sur les deux grands systèmes du monde a fait une proposition philosophique innovante, et que c’est bien cela (plus que la controverse sur l’héliocentrisme et la critique de Ptolémée) qui a provoqué la colère de l’Église et son procès.

Lire la suite