Structuralisme et sciences humaines

 Le structuralisme fut la pensée dominante dans les sciences de l’homme en Europe durant la seconde moitié du XXe siècle. Dans les années 1960, la plupart des intellectuels se rattachèrent au structuralisme (après le déclin de l’existentialisme et de la phénoménologie). C’est vrai tout particulièrement en France où il a connu un succès considérable.

Lire la suite

Lacan, le symbolique et le signifiant

Lorsque Jacques Lacan reprend la proposition de Claude Lévi-Strauss concernant l’existence d’un ordre symbolique  cela implique, comme il l’indique lui-même en 1953 à la Société française de psychanalyse, « une certaine orientation d’étude de la psychanalyse, […] qui diffère de l’orientation classique. » [1] Nous nous limiterons, dans cet article, à un bref exposé de cette conception, assorti d’un point de vue critique.

  Lire la suite

Le cognitivisme et les sciences humaines

Le cognitivisme est un courant de la recherche scientifique concernant les capacités à connaître, agir, parler, qui s’est amorcé au milieu du XXe siècle et se poursuit activement de nos jours. Il utilise et synthétise en un corpus original des disciplines diverses qui vont de la logique algébrique à la neurobiologie en passant par la linguistique et la psychologie ou encore la cybernétique et l’informatique.

Lire la suite

Pour un paradigme scientifique pluraliste

Un paradigme pluraliste permettrait d’intégrer les sciences humaines et sociales

Les sciences humaines et sociales, depuis leurs débuts, oscillent entre l’affirmation de leur singularité et leur assimilation à des sciences naturelles. Un paradigme scientifique pluraliste permettrait de préserver leur originalité, tout en les intégrant harmonieusement au sein de l’ensemble des sciences.

Lire la suite